Filières

mars 25, 2021
https://www.medinbio.com/wp-content/uploads/2021/03/obtenir-une-certification-1280x683.jpg

Obtenir une certification agricole ou intégrer une filière agroécologique plus rapidement

Medinbio accompagne les exploitations agricoles dans leur démarche de réduction et suppression des pesticides de synthèse par un changement de méthode de production ce qui leur permet d’accéder à la certification HVE plus rapidement.

L’entreprise a conçu un nouveau modèle agricole à la fois sain et productif grâce à une innovation majeure, l’approche système agrégative, avec l’ambition d’approcher les rendements des productions conventionnelles, tout en supprimant l’usage de produits phytosanitaires de synthèse. Elle se présente comme une alternative au modèle de l’agriculture biologique qui permet aux acteurs du monde agricole de s’ouvrir des portes vers de nouveaux marchés plus lucratifs, au travers de filières qualités spécifiques.

A quoi correspondent les différentes certifications agricoles valorisant la réduction des pesticides ?

Les certifications et labels environnementaux dont fait partie la démarche HVE conférées aux exploitations agricoles permettent de reconnaître l’engagement de ces dernières dans des démarches de production plus respectueuses de l’environnement.

1. La certification haute valeur environnementale

Ce niveau de certification agricole portée par l’État consiste à garantir le respect et la maîtrise par l’exploitant de la réglementation environnementale, notamment en ce qui concerne la conditionnalité des aides PAC. L’ambition est d’engager l’agriculteur dans une démarche de progrès environnemental.

Différents niveaux permettent à l’exploitant de se positionner dans la démarche, le dernier lui permettant de communiquer la certification HVE sur ses produits.

Atteindre le niveau 1 nécessite que l’agriculteur :

  • effectue un bilan prouvant le respect des exigences environnementales de la conditionnalité des aides PAC par son exploitation à savoir les exigences relatives aux domaines « Environnement », « Santé des Végétaux » et « Bonnes Conditions Agricoles et Environnementales (BCAE) ».
  • réalise une évaluation de l’exploitation au regard du référentiel de deuxième niveau et/ou au regard des seuils de performance environnementale de troisième niveau.

Le niveau 2 de la certification environnementale s’appuie sur un référentiel qui comporte 16 exigences regroupées en quatre thématiques : biodiversité, stratégie phytosanitaire, gestion de la fertilisation et gestion de la ressource en eau. Elles sont conçues pour minimiser l’impact environnemental de l’exploitation agricole et pour pouvoir s’intégrer de manière pertinente dans la gestion quotidienne de l’exploitation.

Le niveau 3 de la certification environnementale qualifié de « Haute Valeur Environnementale » impose une obligation de résultats. De la même manière, les indicateurs de résultats sont relatifs à la biodiversité, à la stratégie phytosanitaire, à la gestion de la fertilisation et de l’irrigation.

2. Labels et démarches portés par des industriels ou des collectifs d’agriculteurs

De nombreuses démarches environnementales sont aujourd’hui portées par les industriels et les agriculteurs. Tous ont pour objectif de valoriser et de communiquer sur les actions menées dans les exploitations et sur les cultures. Orientées vers la préservation de l’environnement, elles sont souvent associées à des cahiers des charges rigoureux qui incitent les exploitations à mettre en œuvre différentes actions envers l’environnement.
Certaines axeront vers la réduction des pesticides ou de leur impact carbone quand d’autres privilégieront la préservation des écosystèmes et la biodiversité.
L’ensemble de ces démarches privées nécessitent pour les exploitations comme les industriels de revoir complètement leur organisation.
Pour les premiers, les modes de productions souvent dépendantes de l’agrochimie nécessiteront de sortir de l’éternel problème/solution pour se diriger vers une approche plus globale des cultures.
Pour les seconds, ces démarches environnementales étant coûteuses, ils devront s’organiser pour valoriser, sécuriser et fidéliser les agriculteurs pour garantir une pérennité dans la démarche.

Comment mettre en place une filière agroécologique sans pesticides ?

MEDINBIO propose une offre complète pour accompagner les producteurs, organisations de producteurs, les industries agroalimentaires ainsi que la grande distribution dans leur démarche de réduction de leur empreinte environnementale leur permettant ainsi d’obtenir une certification agricole ou un label environnemental.

L’entreprise développe des solutions innovantes et une méthode unique pour réduire les pesticides de synthèse chimiques qui s’adaptent à chaque problématique et ainsi répondre aux attentes de l’ensemble des certifications et labels du marché.

L’approche système agrégative agroécologique associée à des formulations naturelles innovantes constitue un nouveau paradigme combinant productivité et respect de l’environnement : l’agriculture bio intensive.

La méthode MEDINBIO apporte des réponses aux impasses techniques auxquelles peuvent se heurter l’agriculture conventionnelle après l’interdiction de certaines matières actives phytosanitaires. L’entreprise s’adresse également aux agricultures biologiques et raisonnées.

Ainsi, l’expertise de MEDINBIO peut être mise au service de l’intégration d’alternatives dans un itinéraire agroéconomique ainsi qu’à la création de filières agroécologiques saines et performantes.

MEDINBIO s’engage dans une démarche d’accompagnement complète auprès de ses partenaires pour adapter sa méthode à leurs problématiques spécifiques avec des phases successives d’audit, de recherches, d’expérimentations, d’essais et de déploiement avec des formations et un suivi.

Partagez cet article :